Navigation

Almanach

Pas d'évènement à visualiser
 
 
 

 

 

 

 

OUVERTURE :

D'octobre à avril inclus : visite de l'écomusée sur rendez-vous uniquement, du mardi au vendredi.

L'accueil des groupes est possible en week-end, également sur rendez-vous.

Lire les renseignements complémentaires

Pensez à consulter notre agenda pour nous retrouver tout au long de l'année lors de nos visites guidées, conférences, journées et expositions itinérantes !

Ou suivez nos actualités sur Facebook !


En ce moment à l'Ecomusée !

 

 
  


 

 

 

 

Nos expositions itinérantes ! Cet été

      

 

Dernière(s) parution(s) !

 

           VIVRE LA MONTAGNE EN HIVER     ENTREVAUX & GUILLAUMES     PUGET-THENIERS / Topoguide          

 

 

Voir les autres publications de l'écomusée.

 

 ***

 

LES PUBLICATIONS DE L'ECOMUSEE

 

Si vous souhaitez commander l'une de nos éditions, téléchargez le bon de commande. N'hésitez pas à nous appeler pour un renseignement complémentaire.

Voir les autres produits proposés par la Boutique de l'Ecomusée.

De nombreux documents en téléchargement gratuits ! Rendez-vous dans l'onglet "Ecomusée" puis "Doc à télécharger > Documents publics".

icon BON COMMANDE ROUDOULE 2017

icon Catalogue 2017

 

Vivre la montagne en hiver

 

Entrevaux & Guillaumes au temps de Vauban

 

Puget se raconte. Parcours pédestre en 18 étapes (topoguide)

Des plantes et des hommes dans le Mercantour


Au cœur des Alpes, Utrecht 


Nice-Digne, 100 ans du train des Pignes


Histoires d'une Frontière (Actes du Colloque de Puget-Théniers 9-11 octobre 2009)


Artistes en chemin 


La Route des Grandes Alpes


En Pays de Roudoule, carnet de voyage en Provence niçoise


20 ans et maintenant


Se Soigner en Montagne


Les Recettes de Tante Fine 


Les peintres primitifs niçois


Sentier de découverte Sainte-Catherine, l'école buissonnière du marcheur pensant


Sentiers de découverte de la Forêt communale de Saint-Léger


Au Fil de l'eau


Etude linguistique : La toponymie du Pays de la Roudoule


Le temps géologique et l'homme à l'échelle des Pays de la Roudoule


Les noms de familles de la baillie de Puget-Théniers dans le rationnaire du comte Charles II de Provence, 1296-1297


Histoire du Pays de la Roudoule


Le Facteur Rural du Pays de La Roudoule 

*

*       *

 

 Vivre la montagne en hiver

 

On croyait l'hiver saison morte mais cette exposition prouve le contraire ! « Huit mois d’hiver, quatre mois d’enfer ! » clamait un vieil adage alpin. Chaque année à l’alternance des saisons s’organisent les courants d’échange entre monts et plaines. En hiver, dans la société rurale traditionnelle, certains restent en montagne alors que d’autres l’ont déjà quittée, partant s’employer dans les exploitations et les villes de plaine. Mais les graves tensions politiques qui apparaissent surtout dans le dernier quart du XIXe siècle conduisent les Etats à investir militairement les hauteurs pour surveiller les frontières, été comme hiver. Les installations alpines profitent peu à peu à une population civile qui formera dès les années 1930 le flux du tourisme hivernal comme une nouvelle manifestation de la « vie moderne ».

Au sommaire :

Vivre la montagne en hiver
• Ouverture
• 1 - Une tradition patiemment élaborée
• 2 - Une population partagée en deux
2.1 - L'émigration saisonnière
2.2 - Ceux qui restent
2.3 - Quelques pauses festives
• 3 - L'intrusion de la modernité
3.1 - L'armée dans la montagne
3.2 - Connaitre et ouvrir le territoire
3.3 - Émergence du tourisme en montagne
• Vivre de futurs hivers en montagne ?
• Une exposition à l'écomusée 

Jean-Loup Fontana, Philippe Thomassin. Edition Roudoule, juin 2015, 68p., couleurs, 10 €.

 

Entrevaux & Guillaumes au temps de Vauban

 

On sait la constante préoccupation de Vauban en vue de la fortification et de la défense des frontières du royaume de Louis XIV. Incontestablement il avait porté à sa perfection le système architectural de la fortification bastionnée dans les vastes plaines du Nord et de l’Est où des citadelles justement renommées l’illustrent parfaitement. Dans les étroites vallées de montagne il lui fallut imaginer d’autres dispositifs, mieux adaptés au terrain, susceptibles de mieux résister aux incursions ennemies.


Sa découverte des Alpes est totale et la relation qu’il en donne insiste volontiers sur l’âpreté du climat qui, dit-il, lui procure "souvent occasion de souffler dans mes doigts". L’impétuosité des cours d’eau, démesurément grossis par les orages ou la fonte des neiges, le conduit à faire du Var "un fou et un gueux indomptable". Le relief n’est pas en reste donnant de mauvaises sentes où l’on ne peut conduire une artillerie significative. Les lieues de Provence qu’on y parcourt "en valent deux de Paris par l’étendue et au moins quatre par la difficulté et danger des chemins".


Confronté à ces défis naturels Vauban trouvera une réponse originale, s’en faisant des alliés. Les torrents servent à la défense des places, comme en 1704 où l’armée de Savoie est obligée de lever le siège d’Entrevaux, chassée par la soudaine crue du Var. Le relief, dominant trop souvent les fortifications, offre néanmoins des escarpements rocheux quasi imprenables que l’on renforce de tours bastionnées et de murailles couvertes. Les chemins privent certes du canon mais favorisent la création de véritables compagnies alpines formées de montagnards, parfaits connaisseurs des lieux et des passes, accoutumés aux rigueurs du climat.


Loin d’avoir été l’homme du système bastionné que l’on présente trop souvent, Vauban a su magnifiquement exploiter les ressources particulières du terrain alpin qui lui était si peu familier.
Un petit ouvrage fort bien documenté grâce à de récentes recherches conduites au fort de Vincennes, auprès du Service Historique de l’Armée de Terre, et mettant en œuvre des documents inédits.

Philippe Thomassin, ouverture de Jean-Loup Fontana. Edition Roudoule, juil. 2014, 68p., couleurs, 10 €.

 

Puget se raconte. Parcours pédestre en 18 étapes 

Itinéraire de visite de Puget-Théniers documenté et illustré.

Coédition Association Culturelle du Pays Pugétois / Roudoule écomusée en terre gavotte, août 2014, 36p. couleurs, 5€.

 

Des plantes et des hommes dans le Mercantour 

Menée, depuis 2010, dans le cadre d’un programme européen (Alcotra - Plan Intégré Transfrontalier Parco Alpi Marittime et Parc National du Mercantour), une enquête ethnobotanique conduite par Roudoule, écomusée en terre gavotte va déboucher sur une passionnante exposition présentée cet été à Puget-Rostang.

Elise Bain a recueilli 70 témoignages oraux auprès de personnes âgés de 64 à 103 ans dans les vallées du Val d’Entraunes, de la Tinée, de la Vésubie et la Roudoule. Son but était de comprendre l’utilisation des plantes par les habitants des vallées, de la cueillette à la préparation. Plus d’une centaine de plantes a été ainsi identifiée, qu’elles soient à usage médical, vétérinaire, alimentaire ou artisanal.

Nos anciens savaient à l’époque les reconnaître et les utiliser dans la vie quotidienne. C’est ce savoir et ce savoir-faire, qui se perdent peu à peu, que ce travail va permettre de sauvegarder.

Elise Bain, Philippe Thomassin, Edition Roudoule, juin 2013, 220p., couleurs, 25 €.

SOMMAIRE

INTRODUCTION

UNE ENQUETE ETHNOBOTANIQUE

LE TERRAIN

Des hommes, des femmes et des histoires de vie
Recueillir les mots des plantes
Des vallées et des villages
La place des plantes dans la vie quotidienne
Savoirs et transmission
Des livres et des textes   

LES PLANTES MEDICINALES
Se soigner avant les années cinquante
Se soigner avec des matières animales ou minérales
Guérisseurs et rebouteux
Les cueillettes
Préparer les plantes pour se soigner
Des maux et des plantes
LES PLANTES DE LA DIGESTION
Les camomilles, grandes digestives de l'enquête
Des liqueurs digestives et apéritives
Les plantes vermifuges
Estomac et maux de ventre
Constipations et diarrhées
QUELQUES REMEDES DU FOIE
MAUX DE DENTS ET AUTRES AFFECTIONS BUCCALES
LES PLANTES DU FROID ET DES VOIES RESPIRATOIRES
LES PLANTES VULNERAIRES
LA DEPURATION
LES PLANTES DES FEMMES
LES PLANTES DE LA CIRCULATION
LES PLANTES URINAIRES
LES PLANTES DU SYSTEME NERVEUX

LA PLANTE, L’HOMME ET L’ANIMAL
La place de l'animal dans la vie quotidienne d'autrefois
Les remèdes vulnéraires
Plantes digestives et plantes du froid
Pratiques purgatives, sétons et abcès de fixation
Plantes diurétiques et dépuratives
Mammites et mises bas
L'écurie, l'étable et la bergerie : des fumigations aux bouquets suspendus
Nourrir les bêtes
Des plantes pour la litière et  fumer les terres
Des plantes pour séduire les abeilles

LES PLANTES DE L’ALIMENTATION
Une culture de salade
Les pains de disette
Les boissons

LES PLANTES POUR L’ARTISANAT
Le cytise et le buis pour  fabrication des colliers de sonnailles
Le bois et le chaume dans la construction
La vannerie
L’huile d’afatous

LES PLANTES POUR LE COMMERCE
Des fleurs pour les parfumeurs
Des fleurs « pour les américains »
Des plantes  pour les teinturiers
Des plantes pour  les alcooliers
De la poix et de la térébenthine pour les cordonniers et les industriels

LE MOBILIER
La cuisine
La chambre

PLANTES DOMESTIQUES
Soin du corps
Les plantes de la maison
Les loisirs
 

Au cœur des Alpes:Utrecht

La signature du traité d'Utrecht au printemps 1713 met fin à la guerre de Succession d'Espagne qui ensanglanta une grande partie de l'Europe et certaines colonies européennes durant treize années. Les vallées alpines également touchées furent le théâtre de nombreux affrontements entre les troupes savoyardes et les troupes françaises. A l'issue de cette guerre, les frontières entre le duché de Savoie et le royaume de France furent complètement redessinées, acquérant quasiment la physionomie qu'elles ont actuellement. Cet ouvrage est l'occasion de découvrir cet épisode fondamental mais largement oublié de l'histoire des vallées du sud des Alpes.


Coédition : Roudoule, écomusée en terre gavotte, Sabença de la Valèia, 248 p. couleur, 20X20, 22 €

SOMMAIRE

Préface

Ed Kronenburg, Ambassadeur des Pays-Bas en France.


I. Les Alpes au temps des Absolutismes

La Vallée de Barcelonne (1232-1790)
Laurent SURMELY, Président Sabença de la Valèia, Barcelonnette.

Fragments de vie d’un village de montagne à l’époque du traité d’Utrecht.
Aline SARTI

Le temps d’une génération, entre prospérité et réquisitions. L'impact économique et social des guerres françaises au début du XVIIIe s. à Saint-Martin-Vésubie.
Éric GILI, Président de l'AMONT.

II. Les Guerres dans les Alpes

La Glorieuse Rentrée des Vaudois.
Etienne Bourdon, Maître de conférence en histoire moderne à l'Université de Grenoble.

Le siège de Colmars, 1690.
Olivier JOSEPH, Maison-Musée de Colmars-les-Alpes.
Entrevaux, un siège sans lendemain
Philippe Thomassin, Chargé de recherches, Roudoule, écomusée en terre gavotte.

Sièges et redditions des forts de Nice, Villefranche et autres.
Jean-Loup FONTANA, Conservateur départemental du patrimoine,
Conservateur-conseil de Roudoule, écomusée en terre gavotte.

Le siège de Turin, une approche française (1706).
Jean-Louis RICCIOLI, Conservateur-en-chef du Château-Musée de l’Emperi; Salon-de-Provence.

L’Atlas Général des Fortifications (1775) et les places d’Entrevaux et de Colmars.
Florent SICART, Etudiant en master 2 d’archéologie à l’Université de Nice-Sophia Antipolis.

Les fortifications de montagne en Piémont au XVIII siècle.
Piero GAROGLIO et Eugenio GAROGLIO, Université de Turin,
Centro Studi e Ricerche storiche sull’Architettura militare del Piemonte (CeSRAMP).

Les fortifications du dispositif « Séré de Rivières » dans les Alpes- Maritimes.
Yvan GASTAUT, Maître de conférence, Université de Nice-Sophia-Antipolis.

La Ligne Maginot des Alpes-Maritimes.
Yvan GASTAUT, Maître de conférence, Université de Nice-Sophia-Antipolis.

La cartographie, usages diplomatiques, usages stratégiques.À propos de la guerre de Succession d'Espagne.
Jean-Michel SIVIRINE, AMONT.

III. Au cœur des Alpes : Utrecht

Utrecht et Monaco : des clauses et des hommes ?
Olivia ANTONI, Conservateur des archives du Palais Princier et de la bibliothèque de Monaco.

1713 – 1718 : La haute vallée du Var au cœur d’un litige international.
Denis ANDREIS, Professeur Agrégé d’histoire.

Guillaumes dans la Succession d’Espagne ou De quelques incommodités

du Traité d’Utrecht pour les populations du Val d’Entraunes.
Michel BOURRIER & Colette BOURRIER-REYNAUD, Association Lou Savel.

 

Nice-Digne, 100 ans du Train des Pignes

Cent ans d'existence pour une ligne de 150 km qui n'était même pas prévue par les premiers projets d'équipement ferroviaire du Sud-Est de la France !


L'armée fut d'abord réticente en raison de la proximité de la frontière, dans un contexte de tensions diplomatiques franco-italiennes. Concessionnaire, la compagnie PLM se montrait assez dubitative quant à la rentabilité du projet. Seules les populations locales et leurs représentants plaçaient tous les espoirs dans cette réalisation qui devait relier les Alpes et la Côte d'Azur.


Dans un premier temps furent donc construites, et livrées en 1892, deux sections : Digne - Saint André et Nice- Puget-Théniers. La jonction entre elles, une cinquantaine de kilomètres, dut attendre pratiquement vingt ans et ne fut ouverte à la circulation des trains qu'en juillet 1911. Le Sud-France devint alors le plus important réseau d'intérêt général du pays, bientôt complété par les lignes de tramways remontant les principales vallées. C'est l'écartement métrique qui avait été retenu afin de contenir les coûts de construction de la plate-forme. Très vite cependant, les premières difficultés financières apparaissaient, aggravées par les réquisitions de la Première Guerre Mondiale. En 1925 est créée une nouvelle société, la Compagnie des Chemins de fer de Provence (CP), qui ne peut redresser la situation et sera mise sous séquestre en 1933. Après la Seconde Guerre Mondiale on assiste à l'abandon progressif du réseau dont seule subsiste la ligne Nice-Digne au prix de considérables difficultés. Le service est maintenu malgré des menaces récurrentes d'arrêt d'exploitation. Dès 2007, le Conseil régional, autorité organisatrice, lance un considérable chantier de rénovation de la voie et de modernisation du matériel qui doit s'achever  en 2011, année du centenaire de la ligne.


Editorial
Patrice DEMEOCQ, Président de Roudoule
L'avenir d'un survivant
Jean-Loup FONTANA, Conservateur départemental du Patrimoine
Dates clés
Au ferroviaire, il faut opposer le ferroviaire
Philippe THOMASSIN, chargé de recherche Roudoule
Informations et polémique : la presse des Alpes-Maritimes et la ligne de chemin de fer de Nice à Digne 1879-1914
Christian GRAILLE, Historien
L'impact de la voie ferrée Nice-Digne sur l'évolution démographique et le désenclavement des vallées des Alpes niçoises et de Haute Provence de 1890 à 1931
Michel LUMEDILUNA, professeur d'histoire-géographie
L'entreprise Orizet et la construction de la section Puget-Théniers - Saint-André
José BANAUDO, Vice-Président du Groupe d'Etudes des Chemins de fer en Provence
Du P.L.M. à la C.F.S.F
Patrick COURAUDON, Directeur de la Compagnie ferroviaire du Sud-France.


Roudoule, écomusée en terre gavotte, Puget-Rostang, juin 2010
80 p. 40 illus N/B format 21x21 cm
prix : 15 €

 

Histoires d'une Frontière,
150e Anniversaire de l'annexion du Comté de Nice à la France
Actes du Colloque de Puget-Théniers 9-11 octobre 2009

En octobre 2009 s’est réuni à Puget-Théniers un colloque scientifique réunissant une quinzaine de chercheurs venus proposer le résultat de leurs travaux sur le thème de la frontière alpine. Les différents aspects historiques, diplomatiques, stratégiques et économiques ont été abordés et tous soulignent une certaine particularité qui distingue les HistoireS de cette démarcation, en particulier dans les Alpes-Maritimes. Les deux Traités de Turin (1760 et 1860), celui de Paris (1947) et ses suites (jusqu’en 1989), les procédures de cartographie et d’abornement, mais aussi les conséquences stratégiques et politiques, ainsi que la vie quotidienne de part et d’autre de la frontière ont fait l’objet de communications inédites. Réunies en un volume de 207 pages, ces contributions, précieuses pour une connaissance approfondie de l’histoire particulière des Alpes méridionales, introduites par des préfaces d’autorités compétentes, sont aujourd’hui accessibles au plus large public. Une iconographie choisie en fournit les principaux éléments documentaires.

 

Préfaces

Jean-Paul BARETY, Ancien Député-Maire de Nice, Président de l’Academia Nissarda
Eric CIOTTI Député des Alpes-Maritimes, Président du Conseil général des Alpes-Maritimes
Robert VELAY, Conseiller général- Maire de Puget-Théniers
Christophe MAROT, Sous-Préfet de Nice-Montagne

Eléments pour une théorie de la frontière
Claude RAFFESTIN, Professeur honoraire de l'Université de Genève
La frontière et ses formes dans les Alpes méridionales de la protohistoire récente à la chute de l’empire romain.
Pascal ARNAUD, Professeur (Université Nice – Sophia-Antipolis / CNRS (CEPAM, UMR 6130), membre de l’Institut Universitaire de France)
"Passer la frontière" : Limites et identités pour les étrangers en Provence et terres adjacentes de Provence
Philippe JANSEN, Professeur d’Histoire du Moyen Age, CEPAM-Université de Nice Sophia-Antipolis
Les frontières de la Provence médiévale (et notamment la frontière orientale) X-XIVe siècles
Alain VENTURINI, directeur des archives départementales de Corse du Sud
Une frontière vécue. L’identité monégasque vue par les voyageurs à l’époque moderne
Thomas FOUILLERON, Docteur en histoire, Chercheur associé Université de Nice - Sophia Antipolis
L’évolution de la frontière entre les Escartons briançonnais et la Savoie/Piémont entre 1343 et 1947
Michel CHIVALIER, Guide conférencier, service du patrimoine de la ville Briançon
Le Traité d’Utrecht et ses conséquences en Ubaye
Laurent SURMELY, Vice-Président de Sabença de la Valèia
Le Traité de 1760 ou « l’inconnu de Turin »
Denis ANDREIS,  Professeur Agrégé d’Histoire
De 1860 à 1989 : Deux traités et beaucoup de débats
Jean-Loup FONTANA, Conservateur départemental du patrimoine
Carnets de frontière. Une source inédite sur le Haut-Pays niçois : Le carnet de secteur de la 60e brigade
Jean Michel SIVIRINE, Sécrétaire général de l’AMONT, Agrégé de géographie
"Aux avant-postes de notre chère Patrie”
Pascal DIANA, Professeur d’Histoire-Géographie.
Bornages & bornes. Le cas de Colle Longue, commune d’Isola, espace contesté (1947 – 1989).
Luc THEVENON, Conservateur-en-chef du Patrimoine

L'entretien des bornes frontières
Jean-Paul Fouilloux, Délégué à l'abornement sur le secteur VI
Contrebandes et tracasseries douanières dans les Alpes-Maritimes (1814-1860)
Philippe THOMASSIN, Chargé de recherche, Roudoule, écomusée en terre gavotte
En deçà de la frontière : les douaniers et la surveillance au quotidien dans le Haut Pays niçois (1940-1980)
Eric Gili, Docteur en histoire, Président de l'AMONT
Histoire Orale d’une « Frontière » : Constitution d’un Corpus interdisciplinaire de témoignages oraux.
Thierry ROSSO, Ingénieur de recherche (Université de Nice-Sophia Antipolis, LASMIC, E.A.3179, Maison des Sciences de l’Homme de Nice U.M.S. 2979). 


coédition ROUDOULE, AMONT, ADTRB, mai 2010,
207 p., 29 illustrations N/B, format 24x16 cm
prix : 18 €

 

Artistes en chemin 

Ils ont été nombreux ces artistes venus des Flandres, de Champagne ou de Bourgogne, franchissant les Alpes pour aller parfaire leur talent en Italie puis revenant vers la Provence et la vallée du Rhône. La chance de notre région est d'en avoir accueilli certains et d'avoir conservé les œuvres qui leur furent commandées. A Puget-Théniers, à Villars-sur-Var, à Colmars-les-Alpes, ils ont œuvré en compagnie d'artistes locaux. Et le mouvement ne se limite pas à eux : Andréa da Cella peignait à la même époque une chapelle à Entraunes, deux siècles plus tard des compagnons fresquistes et stucateurs, lombards peut-être, composaient les décors profanes des châteaux du Val de l'Esteron, beaucoup plus tôt, en 1415 c'est un maïtre maçon de Genève qui avait reçu commande du pont de Roquesteron.

Artistes itinérants et oeuvres vagabondes.
Jean-Loup Fontana, Conservateur départemental du patrimoine
Construction d'un pont à Roquestéron.
Hélène Cavalié, Directrice adjointe des Archives départementales des Alpes-Maritimes
Antoine Ronzen dit "le vénitien" : itinérance en Provence.
Sophie Kovalevsky, Chercheur en histoire de l’art
Avec les Alpes pour horizon. Migration créatrice en pays de montagne.
Dominique Rigaux, Professeur à l’Université Pierre Mendès France, Grenoble
Puget-Théniers : un calvaire anonyme qui se rapproche fort du chef d’œuvre.
Jean-Loup Fontana 
Gypserie, peinture et gravure dans les résidences nobiliaires.
Jean-Loup Fontana
L'orgue de Jean-Baptiste de la Farge et les partitions musicales de la cathédrale d'Entrevaux.
Michel Foussard, Technicien-conseil près le Ministère de la Culture
Fondeurs dans l'âme : les Rosina.
Philippe Thomassin, Chargé de recherche ROUDOULE
Lettre du 7 novembre 1840 au sujet de la cloche de la Tour Saint-François à Nice.
Sylvie Pennestri-Tok, Chargée de recherches documentaires
Fonte de cloche.
Hélène Cavalié
Abjuration d'un peintre flamand.
Hélène Cavalié
"Artistes chrétiens" sur les routes alpines.
Jean-Loup Fontana
L'orgue à manivelle de Villars-sur-Var.
Michel Foussard
Le père Kim : artiste itinérant d'aujourd'hui.
Jean-Loup Fontana

Roudoule, écomusée en terre gavotte, mai 2009,
96  p., 50 photos couleurs, format 21x21 cm.
Prix : 18 €

 

La Route des Grandes Alpes

En ce début du XXe siècle, les Alpes françaises ne sont déjà plus réservées aux seuls montagnards. Dès la fin du XIXe siècle, l’armée a tracé de nombreuses routes stratégiques. Ces travaux, destinés à faire face à une Italie impliquée aux côtés de l’Allemagne et de l’Autriche-Hongrie dans la Triple Alliance (1882), ouvrent les Alpes à la conquête de l’automobile.

En 1904, l’itinéraire d’un concours d’alpinisme automobile préfigure les ambitions du Touring-Club de France. Il relie Aix-les-Bains et Annecy à Grenoble par le col de Vars et la vallée de l’Ubaye.

Le Touring Club de France rêve d’une route «qui côtoiera les glaciers et les précipices, sinuera le long des champs de neige et surprendra les torrents à leur source ».  Son ambition, sans limite pour promouvoir le tourisme et valoriser les «beautés naturelles » de l’hexagone va s’épanouir  au travers d’un projet titanesque : la Route des Alpes !

Avec un parcours de 615 kilomètres du lac de Genève à la mer – 10675 mètres d’altitude cumulée – huit cols, cette voie qui est l’expression d’un patriotisme exacerbé, se veut plus haute que celle grimpant au Col de Stelvio (2759 m.) au Tyrol et plus belle que les routes postales suisses.

PREFACE
Gaston Franco

Les voies de communications alpines de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe siècle.
Le développement des routes carrossables dans les Alpes de la fin du XVIIIe à la fin du XIXe siècle. Pascal Pannetier – Philippe Thomassin
La concurrence des premiers chemins de fer alpins. Pascal Pannetier – Philippe Thomassin

Le Touring-Club de France et les routes touristiques
A l’origine des routes touristiques et de l’alliance entre le Touring-Club de France et la Compagnie Paris-Lyon-Méditerranée : « La Corniche d’or » Philippe Thomassin
Route des Alpes,Route des Pyrénées même combat ! Philippe Thomassin

Les routes alpines et la défense des frontières
La dégradation des relations franco-italiennes et son incidence sur la défense de la frontière. Marc Ortolani
Impacts sur les voies de communications alpines : l’exemple des Alpes-Maritimes. Philippe Thomassin
Nécessités stratégiques au service du tourisme. Jean-Loup Fontana

La route des Alpes
La Naissance de la Route des Alpes. Philippe Thomassin

L’Excursion inaugurale du 3 juillet 1911. Henri Ferrand
La Route : un drame romantique
La Route des Alpes et la presse
Le voyage inaugural du Président de la République, Raymond Poincaré. Jean-Loup Fontana
Une route en suspens, des projets dans le vent. Philippe Thomassin
La Belle Epoque. Pascal Pannetier – Philippe Thomassin
La Route des Alpes : un chef-d’œuvre en péril. Pascal Pannetier – Philippe Thomassin

Les progrès techniques au service de la conquête des Alpes
La révolution automobile. Pascal Pannetier
L’autocar alpin. Jean-Loup Fontana
La reconversion du matériel de Guerre. Pascal Pannetier
La carte routière : un outil au service du tourisme. Pascal Pannetier
LeTouring Club de France et la naissance de la signalisation routière. Marina Duhamel-Herz

La route d'hiver
“Un itinéraire Up to date”. Pascal Pannetier – Philippe Thomassin
Une variante : La Route Napoléon. Pascal Pannetier – Philippe Thomassin

La route des Grandes Alpes
La relance de la Route des Grandes Alpes : une opération de la GrandeTraversée des Alpes. Virginie Rochette
La Route des Grandes Alpes. Pratiques et discours contemporains. Salomé Berthon

Ecomusée du Pays de la Roudoule, mai 2008
156 p.,  90 illustrations en N/B dont 25 en pleine page et 8 en couleurs
format : 21 X 21 cm
Prix : 18 €

 

En Pays de Roudoule, carnet de voyage en Provence niçoise

Comme l'écrit Eliane Guigo c’est : «un ouvrage d’amour, hommage au travail d’une équipe de femmes et d’hommes passionnés par leur pays, qu’ils ont voulu et su conserver vivant pour les générations futures ». Un livre émouvant, plein de poésie, filant le long de la Roudoule. Aérien avec les aquarelles coulées d’Yves Bayard, mystérieux et poétique avec les dessins de Martine Bayard. Teinté d’humour, « Ici on ne parle pas, Monsieur, on Roudoule ! », avec les textes écrit avec le cœur de Gilbert Baud.

 stArt Editions, 2006
64 p. couleurs, format 29,6 x 21 cm.
Prix : 20 €

 

20 ans et maintenant

Un ouvrage en deux parties. La première de réflexions quant à l’avenir de l’Ecomusée, assurée par le comité de parrainage prestigieux (Christian Estrosi, Jean-Paul Barety, Geneviève Etienne, Marie-Christine Grasse, Albert Marouani, Bernard Veïsse, Michel Colardelle). La seconde sur le thème de l’exode rural, de la réappropriation d’un pays, du passage et de la migration.

Les populations dans la zone montagne, un mouvement continu. Alban Duparc
Vivre ici, les habitants de la vallée de la Roudoule. Cyril Isnart
La complainte du Brodequin. Paul Raybaut

Ecomusée du Pays de la Roudoule, mai 2006,
89 p., bi-couleur format 21x21 cm.
Prix : 15 €

 

Se Soigner en Montagne

Le labeur quotidien, l’éloignement et la pauvreté tendaient à rendre toute maladie bénigne. Le paysan s’attardait peu sur des maux qui font pour nous l’objet d’une immédiate consultation médicale. Dans l’adversité et quand le mot autosuffisance dominait, la solution au mal ne pouvait être qu’à portée de main. Quand les ressources de la pharmacopée domestique étaient épuisées, on n’hésitait pas à contacter un guérisseur. Enfin dans les cas très graves, les anciens considéraient le médecin de campagne comme un ultime recours.

Ecomusée du Pays de la Roudoule, mai 2003
189 pages, 49 illustrations N/B,12 p couleurs, format 21x21 cm
Prix : 15 €

EPUISE 

 

Les Recettes de Tante Fine 

n°1 - Citrouilli Citrouilla (courges)
n°2 - Salades Sauvages à la "sauce Roudoule"
n°3   Patati Patata (pommes de terre)
n°4   Légumes et soupes d'antan
n°5   Fruits d'automne

Ecomusée du Pays de la Roudoule
Prix unitaire : 5 €


Les peintres primitifs niçois

Paul ROQUE

De nombreuses peintures des XVe et XVIe siècles, de grande valeur attendent le visiteur, abritées dans les musées, dans des couvents, cachées dans de modeste église –sinon de minuscules chapelles – d’humbles villages disséminés dans l’arrière-pays niçois et en Ligurie occidentale ! Ce guide de visite a été conçu pour aider le visiteur à « rejoindre l’âme de ces peintures » dans leur propre environnement.

Serre Editeur / Ecomusée du Pays de la Roudoule, juillet 2001 reéd. 2007
287 p, illustrations couleurs, format 13,5x24 cm
Prix : 30

 

Sentier de découverte Sainte-Catherine, l'école buissonnière du marcheur pensant

Au départ de Puget-Rostang, un sentier de découverte aménagé de 6 panneaux d’interprétations et plus de 60 cartels botaniques révèle aux visiteurs la biodiversité consécutive aux campagnes de reboisement débutées à la fin du XIXe siècle.

I. L’homme : un architecte paysager
Puget-Rostang : un village bâti dans un fer à cheval
Une ceinture d’oratoires
A la conquête d’un espace cultivable : les terrasses
II . Une forêt artificielle
Une déforestation millénaire
Un siècle de reboisement
La pépinière de la Chaise
III. Usages de la flore de A à Z

Ecomusée du Pays de la Roudoule, mai 2000
96 pages, 60 illustrations N/B, format 15X 21cm

Prix : 4,75 €

 

Sentiers de découverte de la Forêt communale de Saint-Léger

Maguy BRUNEAU (Texte) Patrick SERENA (Aquarelle)

Topoguide éducatifs des trois sentiers de découverte de  la forêt commune de Saint-Léger. Au départ du col de Saint-Léger, trois itinéraires s'offrent à votre curiosité : le sentier de Léo, le sentier de Caprix et le sentier de Tetra. Ils sont chacuns  ponctués d'une dizaine de halte dédiées à la flore,à la faune,aux lectures de paysage et à la sylviculture…Pour tester vos connaissances, ce livret aux superbes aquarelles sépia est agrémenté de quizz.


Mairie de Saint-Léger, 2005
64 pages, couleur, format 15x21 cm
Prix : 5
€ 

 

Au Fil de l'eau

Notre relation à l’eau a profondément changé en quelques décennies. En ouvrant un robinet, nous n’avons plus conscience des liens qui unissent «eau et vie ».
 
Préfaces
Une invitation à la réflexion, Philippe Thomassin
Histoires d'eau

Une histoire géologique vieille de 300 millions d’années, Georges Thomel
La toponymie hydraulique du Pays de la Roudoule, André Compan
La Roudoule : une histoire torrentielle, Philippe Thomassin
Les Crues du Var en 1906 et 1994  à Puget-Théniers, Victor Werny
L’eau source de vie
Le mythe de l’eau sur le plateau de Dina, Philippe Thomassin
Le sourcier : une réponse à la sécheresse, Philippe Thomassin
Un règlement de répartition des eaux en Provence au milieu du XVIe siècle, Jean-Yves Royer
L’enchantement des potagers, Philippe Thomassin
Cartographie des zones irriguées en 1869, Jean-Marie Castex - Emmanuel Desbordes
L’héroïque entretien du canal de la Barlatte, Anne-Marie Belleudy
La Bugada, Sylvaine Belleudy
L'eau apprivoisée ?
La maîtrise technique des eaux, Philippe Thomassin
La galerie drainante de Rigaud, Henri Geist
L’eau source d’industries
Le moulin de Puget-Rostang, Henri Geist - André Tiret - Philippe Thomassin
Une usine hydroélectrique sur la Roudoule !, Philippe Thomassin
Le barrage de la mine de cuivre du Cerisier, Philippe Thomassin
Le flottage du bois sur le Var, Philippe Thomassin
Topo-guide des fontaines et lavoirs du Pays de la Roudoule

 

Etude linguistique : La toponymie du Pays de la Roudoule

André COMPAN
docteur ès Lettres, Majoral du Félibrige

« Fossile de la géographie humaine », témoignage irremplaçable de la langue régionale, la toponymie ou (étude des noms de lieux) du Pays de la Roudoule est la mémoire de nos anciens qui ont su noter les moindres détails de chaque paysage.

Ecomusée du Pays de la Roudoule, mai 1997
tiré à part, 36 pages, format 21X29,7 cm
Prix : 2 €

 

Le temps géologique et l'homme à l'échelle des Pays de la Roudoule

Gérard THOMEL

La vallée de la Roudoule est une vallée à remonter le temps en moins de 13 km on peut parcourir 270 millions d’années.

Tiré à part, 33 pages, format 21X29,7 cm
Ecomusée du Pays de la Roudoule, mai 1997
Prix : 2  €

 

Les noms de familles de la baillie de Puget-Théniers dans le rationnaire du comte Charles II de Provence, 1296-1297 

André COMPAN
docteur ès Lettres, Majoral du Félibrige

Ecomusée du Pays de la Roudoule, mai 1997
tiré à part, 33 pages, format 21X29,7 cm
Prix : 2  €

 

Histoire du Pays de la Roudoule

Histoire d’un pays frontière partagé entre la Provence et le Comté de Nice, ballotté par les événements mais dont la pugnacité des habitants à sauvegarder l’originalité. 

La préhistoire
La période romaine
Le Haut Moyen-Âge
Chronologie Provençale
Territoires et villages de la fin de l’Antiquité au XIIIe siècle
Jean-Claude Poteur
Les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem à la Croix-sur-Roudoule
Geneviève Etienne
Affirmations des communautés d’habitants face aux seigneurs
Première période Sarde
La Révolution et L’Empire
Seconde période Sarde
De 1860 à 1914
Les mines de Cuivre
Auguste Blanqui
De 1914 à nos jours
L’Ecomusée du Pays de la Roudoule

Ecomusée du Pays de la Roudoule, mars 1994
71 pages, 40 illustrations N/B, format 21X21 cm
Prix :  9 €

 

Le Facteur Rural du Pays de La Roudoule

C’est la mémoire d’un pays montagneux où les gens vivaient et s’affairaient dans une vallée isolée. C’était le temps où les particuliers tenaient l’agence postale, où le facteur amenait les médicaments, où sociabilité et solidarité avaient tout leur sens.

I.  Histoire de la poste en
II. L’émergence du service postal dans le Pays de la Roudoule
III. Le facteur rural : témoignages et documents
IV. Récits de vie

Ecomusée du Pays de la Roudoule, mars 1993
62 pages, 41 illustrations N/B, format 21x29,7cm
Prix : 5 €