Almanach

23 janvier 1734, naissance de Jean-Pierre Papon, "historiographe de la Provence"

Jean-Pierre Papon voit le jour à Puget-Théniers le 23 janvier 1734. Après ses premières études faites à Nice, puis Turin pour apprendre la philosophie, il rentre dans la congrégation de l’Oratoire à Aix-en-Provence à l’âge de 18 ans en 1752. Il devient enseignant  successivement à Marseille, Riom, Nantes et Lyon…et  c’est durant cette période qu’il rédige  « L’art du poète et de l’orateur » qui sera réédité cinq fois jusqu’en 1811.

En 1780, il remplit avec succès une mission diplomatique à Turin avant d’être nommé conservateur de la bibliothèque de Marseille. Il y achève son œuvre débuté dans les années 1770 : « l'Histoire Générale de Provence » en quatre volumes. La protection qu’il acquiert du Comte de Provence, frère de Louis XVI, lui permet de réaliser de cette somme monumentale et l’un des premiers guide de découverte touristique : le « Voyage littéraire en Provence ». Il quitte l’Oratoire en 1784 et réside à Paris. La Révolution le prive des fruits de ses travaux et des bienfaits qu'il tenait de l'Ancien Régime. Il se réfugie dans le Puy-de-Dôme après les massacres de septembre 1792, et ne revint dans la capitale que du temps du Directoire. Il mettait la dernière main à l'Histoire de la Révolution qui va jusqu'au 18 brumaire (8 novembre), lorsque le 15 janvier 1803 une attaque d'apoplexie l'enlève subitement aux lettres et à ses amis.  Cet ouvrage sera publié par son frère Sylvestre-Antoine également oratorien auquel on doit le « Voyage dans les Alpes-Maritimes » publié en 1804.

 
 
 

NICE-DIGNE 100 ANS du Train des Pignes

 

Exposition présentée à Villars-sur-Var (Auberge Alpes-Azur) du 1er juillet au 30 septembre 2018

 

Le centenaire de la ligne Nice-Digne est l'occasion de retracer la naissance et l'existence de ce parcours de 151km. Volontés politiques, exigences militaires, enjeux économiques et retombées touristiques sont présentés par de nombreux objets et documents

En détail

 

L’histoire du réseau de la Compagnie Sud-France, devenue Chemins de fer de Provence, est longue et complexe. Elle est, en fait, le reflet d’une histoire nationale riche et fluctuante, marquée notamment par les évolutions des choix tactiques du Ministère de la Guerre. Pour convoyer au mieux hommes, matériels et ravitaillements, sur la frontière des Alpes, l’Etat-Major avait souhaité disposer d’un réseau ferré donnant accès aux hautes vallées, articulé avec des lignes principales, entre les places de Méditerranée comme Nice et Toulon et les places alpines comme Grenoble et Briançon. 

Pour l’établir au plus vite et à moindre coût, on retint finalement l’écartement métrique et l’on dressa un programme de construction extrêmement ambitieux qui couvrait tout le Sud-Est entre le Rhône, la mer et les crêtes.Les premières liaisons furent assez rapidement livrées, entre Nice, Toulon et Aix, ainsi que les sections Digne - Saint André et Nice - Puget-Théniers, ouvertes à la circulation des trains dès 1892.

Restait à établir la jonction entre les vallées du Var et du Verdon par la Colle Saint Michel. Ce considérable chantier, comportant de nombreux et spectaculaires ouvrages d’art, dont le « S » du Fugeret ou le tunnel de 3457 mètres sous le col, fut mené à bien en quelques années, malgré les inévitables difficultés financières, techniques et administratives. 

C’est  l’ouverture complète de la ligne entre Nice et Digne, en août 1911, dont nous avons voulu célébrer le centième anniversaire.

 

 

 

 

Commander le catalogue.

 

***

 

Vous dirigez une médiathèque, une structure culturelle ou un office de tourisme,
vous êtes maire ou élu dans votre ville ou village,
vous êtes chef d’établissement, enseignant ou professeur-documentaliste, 
et l’exposition détaillée sur cette page ou sur les autres pages de la rubrique « Expositions itinérantes » vous intéresse ?
Contactez l’Ecomusée par téléphone ou par mail pour connaître les conditions d’emprunt. Nous ferons notre possible pour répondre à votre souhait.

Vous pouvez aussi télécharger
> pour votre commune :
le catalogue des expositions itinérantes pour les communes « offres culturelles »

et le bulletin d’adhésion pour les collectivités

> pour votre collège ou votre école, consultez la page des outils pédagogiques.