Almanach

Proverbe du 21 juillet

Se plou per San Victor, noun se recoulto de l'or.

S'il pleut à la Saint-Victor, on ne récoltera pas de l'or

 

(La pluie est de nouveau souhaitée lorsque les récoltes sont rentrées et que le niveau des citernes commencent à baisser à la fin du mois de juillet.)

 
 
 

Maïs

Maïs
Usage:

On le consomme en farine sous forme de polenta parfois accompagnée d’un morceau de fromage fondant au centre. A défaut de farine de moutarde, M. G. dans la Vésubie mentionne l’emploi de la polenta en cataplasme en cas de coup de froid ou de bronchite selon M. F. de Saint-Martin-Vésubie.

Les feuilles entourant l’épis sont séchées et servent de garniture pour les matelas des bébés car selon Mme R. dans la Vésubie : "c’était souple et dur en même temps" et cela permettait de maintenir le squelette du bébé. Les enfants en bénéficiaient aussi comme en témoignent deux autres interlocuteurs vésubiens.

Les barbes de maïs sont connues dans l’Estéron, Tinée et la Vésubie pour être diurétique (1 -2).

Durant la guerre, on a pallié le manque de tabac en fumant les barbes.


(1)RAYBAUT Paul, Autoconsommation et société traditionnelle, Modèles culturels et dynamique social dans une vallée du pays niçois, Ecole des Hautes Etudes en Science Sociales, Paris, 1981.
(2) CLAPIER-VALLADON & CLAPIER Victor,"La mentalité paysanne face à la maladie l'exemple d'un village de la vallée de la Tinée : Roure ", dans Mentalités, sorcellerie, coutumes de Provence et du Comté de Nice, ed. Association Historique du Pays de Grasse/ tac Motifs, Grasse, 1994, p.135
Nom français: Maïs
Nom dialectal: turc (lou) (Estéron/Vésubie) - gratar li turcs (égrainer les épis de maïs, Vésubie) - lou cavalé (Venanson) - Lou barbou (barbe -Estéron)
Nom latin: Zea mays L.
Famille: Graminées