Robinier faux-acacia

Robinier faux-acacia
Usage:

Le botaniste Jean Robin a commencé à l'acclimater en France au début du XVIIe siècle.

Ses grappes de fleurs blanches, qui fleurissent au mois de mai, sont consommées en beignet (lire la recette).

Mellifère, l’arbre est apprécié des apiculteurs. Dans la Vésubie, M. R se souvient qu’un « pépé de Venanson » descendait spécialement ses ruches à Berthemont pour profiter des arbres. Il se rappelle également que l’arbre avait été planté pour maintenir les talus du chemin de fer.

Son bois est considéré comme un bois très dur. On tirait profit de son bois pour fabriquer des manches d'outils, des piquets ou des échalas, car son bois se refend très bien et résiste à l'humidité. M. G. le mentionne pour les manches des grandes haches à l’instar du frêne ou du châtaignier. M. P l’évoque pour les manches de pelle et de pioche.

Nom français: Robinier faux-acacia
Nom dialectal: Agarillo
Nom latin: Robinia pseudoacacia L.
Famille: Fabacées