Rue

Rue
Usage:

La tisane de rue est connue dans toutes les vallées montagneuses des Alpes-Maritimes pour faire avorter. Le tabou autour de l’avortement reste entier et tous nos interlocuteurs ont une histoire à raconter à ce sujet, mais aucun n’est en mesure d’être un témoin direct de cette pratique.

Jean-Luc Domenge relève que dans le Piémont, la plante plus adaptée pour chasser les sorcières est la rue (1). A l’inverse, M. G. originaire de Valdeblore raconte que la plante était  paraît-il ramassée par les sorcières durant la nuit de la Saint-Jean.

Lorsque la consommation est faible, on peut l’employer pour digérer. M. G. mentionne une recette d’eau de vie amère dans laquelle on mettait une branche de camomille et une branche de « rule ». Mme P. dans la Vésubie cite l’emploi de la tisane de rue faiblement dosée pour lutter contre les vers. Mme D. dans la Vésubie évoque la poudre de racine de rue pour stopper les hémorragies.

Paul Canestrier note que pour guérir de la cataracte, il faut souffler de la rue en poudre dans les yeux. De même, une inflammation oculaire peut être guérie en se lavant tous les matins les yeux avec une infusion de rue. L’auteur cite encore la plante en tisane pour accélérer un accouchement (2).

Compte tenu de son odeur forte et inconscient de sa toxicité, une personne se souvient que sa mère avait coutume d’accrocher dans les étables un bouquet de rue pour faire fuir les serpents.

M. A. à Sauze mentionne l’emploi de la rue en tisane pour déclencher le décrochement du placenta d’une brebis suite à un avortement. Cette méthode qu’il a pratiquée lui a été apprise par l’un de ses voisins.  M. G. note que les chèvres en consomment spécialement, pour accélérer l’évacuation d’un fœtus de chevreau décédé.

(1) DOMENGE Jean-Luc, "Sorcellerie en Provence orientale : la dualité Masco-Demascaire", dans Mentaltés, sorcellerie, coutumes de Provence et du Comté de Nice, éd. Association Historique du Pays de Grasse/ tac Motifs,Grasse, 1994, p.58.
(2)CANESTRIER Paul, notes manuscrites, Bibliothèque de Cessole, s.d.

 

Nom français: Rue
Nom dialectal: "Rula" (Estéron) - rule (Saint-Sauveur) - rule (Valdeblore) - ruelle (Châteauneuf d'Entraunes) - rude (Sauze, Les Selves) - rule (Belvédère)
Nom latin: Ruta angustifolia Pers.
Famille: Rutacées