Navigation

Almanach

La Soupe du Saint Esprit à La Croix-sur-Roudoule 

La tradition de la Pentecôte au village de la Croix a traversé le temps et persiste de nos jours. Jadis les deux plus jeunes couples de l'année collectaient auprès de la population le blé qui servait à pétrir les fougasses et le pain. Les fougasses après avoir été bénies étaient pendant la messe distribuées en portions aux fidèles à la communion.

Parallèlement « les Novis » de l'année fournissaient les éléments nécessaires à la confection d'une soupe, faite de haricot, de riz et d'huile d'olive. Cette soupe cuite dans un chaudron de cuivre donnait lieu à tout un cérémonial qui conduisait la population en procession au « Saint-Esprit » où avait lieu la bénédiction des pains et de la soupe avant d'êtres distribués à l'assistance.Après les vêpres dans l'après-midi les mariés cherchaient les successeurs pour l'année suivante.

De nos jours, le village de La Croix-sur-Roudoule perpétue cette tradition. Pendant les festivités  le four communa est allumé et  toutes les cuisinères profitent de l'occasion pour préparer viandes, farcis, pissaladière, pizzas, tartes à la confiture, tartes au miel et aux noix, tourtes de blettes…

 
 
 

Joug

joug
Nom dialectal: Jouc, jou, joto,"jougné"
Utilisation: Joug légèrement recourbé qui repose sur le cou d'un bœuf avec des montants latéraux coulissants faisant appui sur le poitrail de l'animal. Au bas des deux montants se fixait une corde qui maintenait l'écartement. La traction d'un araire ou d'une charette s'exercait par appui des deux montants sous le poitrail.
Epoque: fin XIXe siècle début XXe siècle
Provenance: vallée de la Roudoule, Puget-Rostang
Materiaux: Pin sylvestre - fabrication domestique
Dimensions: H : 68 cm L : 49 cm
Mots clefs: agriculture - labour - transport - traction