Navigation

Almanach

23 janvier 1734, naissance de Jean-Pierre Papon, "historiographe de la Provence"

Jean-Pierre Papon voit le jour à Puget-Théniers le 23 janvier 1734. Après ses premières études faites à Nice, puis Turin pour apprendre la philosophie, il rentre dans la congrégation de l’Oratoire à Aix-en-Provence à l’âge de 18 ans en 1752. Il devient enseignant  successivement à Marseille, Riom, Nantes et Lyon…et  c’est durant cette période qu’il rédige  « L’art du poète et de l’orateur » qui sera réédité cinq fois jusqu’en 1811.

En 1780, il remplit avec succès une mission diplomatique à Turin avant d’être nommé conservateur de la bibliothèque de Marseille. Il y achève son œuvre débuté dans les années 1770 : « l'Histoire Générale de Provence » en quatre volumes. La protection qu’il acquiert du Comte de Provence, frère de Louis XVI, lui permet de réaliser de cette somme monumentale et l’un des premiers guide de découverte touristique : le « Voyage littéraire en Provence ». Il quitte l’Oratoire en 1784 et réside à Paris. La Révolution le prive des fruits de ses travaux et des bienfaits qu'il tenait de l'Ancien Régime. Il se réfugie dans le Puy-de-Dôme après les massacres de septembre 1792, et ne revint dans la capitale que du temps du Directoire. Il mettait la dernière main à l'Histoire de la Révolution qui va jusqu'au 18 brumaire (8 novembre), lorsque le 15 janvier 1803 une attaque d'apoplexie l'enlève subitement aux lettres et à ses amis.  Cet ouvrage sera publié par son frère Sylvestre-Antoine également oratorien auquel on doit le « Voyage dans les Alpes-Maritimes » publié en 1804.

 
 
 

Tarare ou diable volant

Tarare ou diable volant
Nom dialectal: Ventaïre
Utilisation:

Le tarare est employé pour vanner le blé, le nettoyer de sa bale, de la poussière et de la paille.

Il est composé d'un ventilateur à ailettes, d'un ensemble de cribles, d'une trémie de chargement, d'un mécanisme de commande. Le tout est monté sur quatre pieds et possède quatre poignées de transport, deux en bois à l'avant et deux en fer à l'arrière.
La trémie de chargement est amovible, elle a la forme d'une pyramide à base trapézoïdale, une des faces est munie d'une lumière permettant le passage des produits à trier et les dirigent vers les cribles. Le débit de la sortie est réglable par une glissière obturant plus ou moins la lumière.
Le ventilateur comprend quatre ailettes. Elles sont constituées de tôles rectangulaires fixées sur un croisillon en bois. La partie avant du capot est une tôle cintrée fixée sur des flancs en bois.
Le criblage comprend deux cribles en treillis tendu sur un encadrement en acier, mailles de section différentes. Ces cribles sont glissés dans un encadrement en bois muni de glissières et dont le fond est incliné et constitué d'un treillis.
Mécanisme de commande : une roue dentée actionnée par une manivelle à poignée, un de jeu de moufle de transmission, d'engrenage de renvoi et de bielles fait tourner le ventilateur et déplacer latéralement le système de criblage. L'ensemble est muni de goulottes d'évacuation du grain et des saletés.

Epoque: fin XIX e siècle
Provenance: Puget-Rostang
Materiaux: bois (pin) acier - fabrication industrielle
Dimensions: H : 120 cm L : 140 cm Lg : 75 cm
Mots clefs: agriculture - vannage