Navigation

Almanach

Pas d'évènement à visualiser
 
 
 

Aubépine

Aubépine
Usage:

L'infusion des fleurs d'aubépine est connue par un certains nombre de nos interlocuteurs originaire de Péone ou de la Vésubie dans le cadre de problème de cœur.
On l'emploie aussi en infusion pour réguler la circulation sanguine comme l'atteste Mme D. résidant à Guillaumes ou M. F. dans la Vésubie ou encore  dans la Tinée. Mme G se souvient que : "c'était bon pour calmer le sang".  Paul Raybaut précise que dans l'Estéron, on fait dans ce cas l'usage des fleurs en bouton, ramassées au printemps(1).
La plante est considérée comme calmante voire sommifère ("pour ceux qui ont le sommeil fragile"), mais à la longue selon M. A à Puget-Rostang cela ne fait plus d'effet.. Pour M. T. à Bouchanières c'est "bon pour soigner le cristou", que l'on peut comparer à de l'énervement. Mme B. dans la Tinée, rapporte que les fleurettes une fois ramassées étaient servies pour calmer les nerveux. Mme B. dans la Vésubie précise que l'on en fait l'usage pour calmer les enfants nerveux ou les personnes âgés selon Mme D. dans le Val d'Entraunes.
Il semble que l'infusion des fleurs soient également connue pour lutter contre les rhumes. On l'utilise également les fleurs séchées en tisane en cas de toux.
La tisane de fleur d'aubépine est éfficace avec l'eau du riz pour lutter contre la "courento"(2).

Le fruit, comestible, était cuit au four et servait à "allonger" la farine en période de disette.
A défaut, ces petites baies rouges sont employées pour marquer son pain au four communal et ou faire de la confiture.

Son bois épineux est ramassé. Rassemblé en fagots, il est traîné par une bête de somme avant d’être enfourcher pour alimenter un four à pain. Le tronc dont le bois très dur, prend parfois jusqu'à deux jours pour brûler dans un foyer.
 Plusieurs de nos interlocuteurs rappellent également que l'arbuste est un excellent porte-greffe, notamment du néflier et du cognassier ou encore du pommier.

(1)RAYBAUT Paul, Autoconsommation et société Traditionnelle .Modèles culturels et
dynamique social dans une vallée du pays niçois, EHESS, Paris, 1981.
(2))ASSOCIATION DU MUSEE STEPHANOIS, Lous estèvés é las plantos. Les stéphanois et les plantes, Saint-Etienne-de-Tinée, 1999.

Nom français: Aubépine
Nom dialectal: assinhièr (l') [l asiN'E], assinas (las) [laz as'inOs] (les fruits) (Entraunes-Revest) - Arsinier (l') [arsinièr] (St-Etienne-de-Tinée) -"Acinière" (Roudoule / Val d'Entraunes), "Aubrespin (Estéron), Poum dei patres - l'assigné (Bouchanières) - assignière
Nom latin: Crataegus monogyna Jacq.
Famille: Rosacées