Navigation

Almanach

23 janvier 1734, naissance de Jean-Pierre Papon, "historiographe de la Provence"

Jean-Pierre Papon voit le jour à Puget-Théniers le 23 janvier 1734. Après ses premières études faites à Nice, puis Turin pour apprendre la philosophie, il rentre dans la congrégation de l’Oratoire à Aix-en-Provence à l’âge de 18 ans en 1752. Il devient enseignant  successivement à Marseille, Riom, Nantes et Lyon…et  c’est durant cette période qu’il rédige  « L’art du poète et de l’orateur » qui sera réédité cinq fois jusqu’en 1811.

En 1780, il remplit avec succès une mission diplomatique à Turin avant d’être nommé conservateur de la bibliothèque de Marseille. Il y achève son œuvre débuté dans les années 1770 : « l'Histoire Générale de Provence » en quatre volumes. La protection qu’il acquiert du Comte de Provence, frère de Louis XVI, lui permet de réaliser de cette somme monumentale et l’un des premiers guide de découverte touristique : le « Voyage littéraire en Provence ». Il quitte l’Oratoire en 1784 et réside à Paris. La Révolution le prive des fruits de ses travaux et des bienfaits qu'il tenait de l'Ancien Régime. Il se réfugie dans le Puy-de-Dôme après les massacres de septembre 1792, et ne revint dans la capitale que du temps du Directoire. Il mettait la dernière main à l'Histoire de la Révolution qui va jusqu'au 18 brumaire (8 novembre), lorsque le 15 janvier 1803 une attaque d'apoplexie l'enlève subitement aux lettres et à ses amis.  Cet ouvrage sera publié par son frère Sylvestre-Antoine également oratorien auquel on doit le « Voyage dans les Alpes-Maritimes » publié en 1804.

 
 
 
#ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Plantes

L'approche ethnobotanique de l'Ecomusée s’inscrit dans le cadre de son projet culturel et scientifique. Il s'agit d'étudier et faire connaître les modalités d’appropriation, de mise en valeur et d’exploitation des ressources du territoire.

Depuis 2010, Philippe Thomassin (Chargé de recherches Roudoule) et Elise Bain, ethnobotaniste associée aux recherches du Centre Départemental Ethnologique de Salagon, travaillent dans le cadre du Plan Intégré Transfrontalier (P.I.T. : Parc National du Mercantour et Parco delle Alpi Marittime). L'enquête ethnobotanique ("domaine des recherches couvrant les relations entre les civilisations et les sociétés humaines et le monde végétal" Jacques Barrau ) couvre la zone élargie du Mercantour (zone d'adhésion) et rassemble une soixantaine de témoignages oraux. Des recherches en archives complètent l'étude. Un ouvrage est à paraître d'ici début 2013.

 

AVERTISSEMENTS !

Les informations rapportées dans les pages suivantes sont issues de témoignages oraux dans le cadre d'une enquête ethnobotanique. Il ne s'agit en rien de prescriptions médicales !

 

● Certaines espèces présentées font l'objet de mesures de protection à différentes échelles territoriales. D'autres sont très ressemblantes à des plantes très toxiques ! Soyez très vigilants.