Navigation

Almanach

Pas d'évènement à visualiser
 
 
 

Alisier

Alisier
Usage: A Saint-Etienne-de-Tinée, on emploie son bois pour faire des louches et les arçons de bâts (1). M. F. s’en servait pour faire des manches de balais. Il semble toutefois que les habitants n’aient pas apprécié à sa juste valeur la qualité de cet arbre. M. B, de Péone, relate l’étonnement d’un ami menuisier : « c'est fou que vous autres ici, vous en avez tant coupé, et que vous n'en avez pas fait scier ». Coupé de bonne lune, stocké dans un endroit bien sec, l’alisier qui conserve sa couleur rouge est employé pour le mobilier. Dans les vallées à défaut des utilisations citées ci-dessus, il semble qu’on l’ait seulement considéré comme un bois de chauffage.

Autrefois, les petits fruits rouges-orangés, les "alidges" dans le Val d’Entraunes, étaient séchés au four communal, broyés et mélangés à la farine de blé pour "l’allonger" en période de disette. Comme les autres fruits sauvages, il est consommé, mais la concurrence est rude avec les grives.
A défaut, les fruits peuvent servir à alimenter le bétail. Les brebis comme les porcs les apprécient.

(1) ASSOCIATION DU MUSEE STEPHANOIS, Lous estèvés é las plantos. Les stéphanois et les plantes, Saint-Etienne-de-Tinée, 1999.
Nom français: Alisier
Nom dialectal: aliller [alillèr](St-Etienne-de-Tinée) - alijier (Vésubie) - aliet (l')[l alij'et] (Entraunes-Revest)
Nom latin: Sorbius aria L.