Almanach

23 janvier 1734, naissance de Jean-Pierre Papon, "historiographe de la Provence"

Jean-Pierre Papon voit le jour à Puget-Théniers le 23 janvier 1734. Après ses premières études faites à Nice, puis Turin pour apprendre la philosophie, il rentre dans la congrégation de l’Oratoire à Aix-en-Provence à l’âge de 18 ans en 1752. Il devient enseignant  successivement à Marseille, Riom, Nantes et Lyon…et  c’est durant cette période qu’il rédige  « L’art du poète et de l’orateur » qui sera réédité cinq fois jusqu’en 1811.

En 1780, il remplit avec succès une mission diplomatique à Turin avant d’être nommé conservateur de la bibliothèque de Marseille. Il y achève son œuvre débuté dans les années 1770 : « l'Histoire Générale de Provence » en quatre volumes. La protection qu’il acquiert du Comte de Provence, frère de Louis XVI, lui permet de réaliser de cette somme monumentale et l’un des premiers guide de découverte touristique : le « Voyage littéraire en Provence ». Il quitte l’Oratoire en 1784 et réside à Paris. La Révolution le prive des fruits de ses travaux et des bienfaits qu'il tenait de l'Ancien Régime. Il se réfugie dans le Puy-de-Dôme après les massacres de septembre 1792, et ne revint dans la capitale que du temps du Directoire. Il mettait la dernière main à l'Histoire de la Révolution qui va jusqu'au 18 brumaire (8 novembre), lorsque le 15 janvier 1803 une attaque d'apoplexie l'enlève subitement aux lettres et à ses amis.  Cet ouvrage sera publié par son frère Sylvestre-Antoine également oratorien auquel on doit le « Voyage dans les Alpes-Maritimes » publié en 1804.

 
 
 

LE CIRCUIT DES MOULINS 

Six moulins exceptionnels dans cinq villages de caractère !

 

 

Ce parcours d’une journée accompagné d’un guide, vous invite à découvrir l’histoire de moulins à farine et à huile très bien conservés, usant de mécanismes et d’énergies diverses.

La visite débute sur le viaduc-aqueduc de Malaussène. Cet ouvrage spectaculaire, construit par l’architecte Michaud en 1775, desservait le moulin à farine construit à la même période. Cependant, la mécanique de ce moulin n’a pas échappé aux outrages du temps et c’est un moulin à farine modernisé dans le 1er tiers du XXe siècle qui fera l’objet de notre attention.

Le parcours mène ensuite à Villars-sur-Var, où se trouve un moulin à huile en état de fonctionnement avec sa mécanique entièrement restaurée entraînée par une roue à « augets ». A l’extérieur, où trônent les bassins successifs, on récupérait les huiles d’enfers ! Rassurez-vous, il n’y a là rien de diabolique !

Ensuite, arrêt à Touët-sur-Var pour découvrir le mécanisme du moulin à farine en démonstration. Il a été déplacé dans les années 1930 dans l’actuel bâtiment de la mairie, pour une raison bien cocasse : il faisait vibrer les murs de son ancienne demeure !

La route nous conduit à Rigaud, où nous déjeunons à l’auberge du Rigaudois (facultatif).
On y découvre un moulin à huile unique en son genre : un moulin à sang ! Ce moulin entièrement conservé dans son jus était entraîné par un âne. Dans ce cadre enchanteur, nous évoquons comment on cultivait l’olivier à sa limite d’altitude.

Nous gagnons enfin Entrevaux, pour découvrir dans cette cité fortifiée deux moulins. Le premier est un superbe moulin à farine dont le tamis bluttoir est conservé. Le second à huile, plus récent, fonctionnait encore en 2011.
 

Durée : une journée (de 10h à 17h)

Modalités :
Sur rendez-vous à partir de 8 personnes.
Tarifs :
    35 € par personne (circuit et repas tout compris inclus à l’auberge le Rigaudois)
    15 € par personne (circuit seul)
Le transport est assuré par les participants.

10h00 Rendez-vous à la Mairie de Malaussène