Almanach

23 janvier 1734, naissance de Jean-Pierre Papon, "historiographe de la Provence"

Jean-Pierre Papon voit le jour à Puget-Théniers le 23 janvier 1734. Après ses premières études faites à Nice, puis Turin pour apprendre la philosophie, il rentre dans la congrégation de l’Oratoire à Aix-en-Provence à l’âge de 18 ans en 1752. Il devient enseignant  successivement à Marseille, Riom, Nantes et Lyon…et  c’est durant cette période qu’il rédige  « L’art du poète et de l’orateur » qui sera réédité cinq fois jusqu’en 1811.

En 1780, il remplit avec succès une mission diplomatique à Turin avant d’être nommé conservateur de la bibliothèque de Marseille. Il y achève son œuvre débuté dans les années 1770 : « l'Histoire Générale de Provence » en quatre volumes. La protection qu’il acquiert du Comte de Provence, frère de Louis XVI, lui permet de réaliser de cette somme monumentale et l’un des premiers guide de découverte touristique : le « Voyage littéraire en Provence ». Il quitte l’Oratoire en 1784 et réside à Paris. La Révolution le prive des fruits de ses travaux et des bienfaits qu'il tenait de l'Ancien Régime. Il se réfugie dans le Puy-de-Dôme après les massacres de septembre 1792, et ne revint dans la capitale que du temps du Directoire. Il mettait la dernière main à l'Histoire de la Révolution qui va jusqu'au 18 brumaire (8 novembre), lorsque le 15 janvier 1803 une attaque d'apoplexie l'enlève subitement aux lettres et à ses amis.  Cet ouvrage sera publié par son frère Sylvestre-Antoine également oratorien auquel on doit le « Voyage dans les Alpes-Maritimes » publié en 1804.

 
 
 

Deux visites guidées de Puget-Théniers sont proposées par l'Ecomusée :

 

Parcours en 17 étapes de Puget-Théniers avec un guide de découverte du patrimoine disponible à la galerie des Augustins.

Puget-Théniers fut une ville carrefour à la limite entre la France et la Savoie. Au fil du parcours dans la vieille ville, cette ancienne viguerie nous livre ses trésors d'époques médiévale et renaissance. Partant de la gare du train des Pignes et passant au pied de la statue "l'Action enchaînée" (A. Maillol), on chemine jusqu'à l’église paroissiale N.D. de l’Assomption. Elle abrite deux chefs d’œuvres du début de la Renaissance : le retable du Bon Secours, attribué à Antoine Ronzen et le retable sculpté de la Passion attribué à Matthieu d’Anvers. Les fresques de l'ancienne salle de délibération du Conseil municipal puis les traces des anciens remparts nous mènent ensuite au pont de la Roudoule pour gagner le bourg. L’itinéraire nous conduit du quartier de la "juiverie" à l'ancien couvent des Augustins avant de parcourir les rues Papon et Viborel. Dans la partie haute du village, on flâne ensuite dans le quartier de la Coste puis on aperçoit non loin la façade de l'ancien tribunal d'instance, quelques maisons médiévales et une porte fortifiée. De là on peut observer le site du château démantelé. L’itinéraire est ponctué par l'observation des linteaux et encadrements de porte, gravures, blason, dates et bas reliefs… 

 


 


Parcours artistique : sculptures à Puget-Théniers

De la stèle de l'Adjudant-Chef Rémond à "L'Action enchainée" d'Aristide Maillol en passant au pied du buste de l'Abbé Papon et en admirant le retable de la Passion attribué à Matthieu d’Anvers, l'Ecomusée vous offre une visite sous le signe de l'art de la sculpture. Des langages, des matériaux, des méthodes : découvrez la sculpture en tant que discipline et expression. Ce parcours sensible et didactique s'appuie sur les œuvres remarquables de Puget-Théniers qui deviennent des prétextes à embrasser des expressions variées et qui permettent de mieux sentir les langages de cet art. De nombreux exemples de référence dans l'histoire de l'art éclairent la visite et apprennent à mieux voir. Ici, la sensibilité prévaut à la connaissance.

 

Durée : environ 1h30 chacune 

Modalités : sur rendez-vous pour les groupes (4€/adultes, gratuit accompagnateur et moins de 12 ans (hors scolaire), 3€/12-18 ans, 3€/élève pour les groupes scolaires).

 

En savoir plus sur Puget-Théniers et les villages de la Roudoule :