ROUDOULE écomusée en terre gavotte 

 

L’ACTEUR MAJEUR DANS LA VALORISATION DU PATRIMOINE ALPIN

 

Présentation générale

Une histoire

Un Projet Scientifique et Culturel

Un territoire

Les statuts de l’Écomusée

L'équipe

 

Présentation générale

 

ROUDOULE écomusée en terre gavotte est né en 1986 à Puget-Rostang dans les Alpes-Maritimes. Il s’inscrit dans une aire culturelle caractérisée par le parler provençal alpin : le gavot ; entre Estéron au sud et Ubaye au nord, Haut-Verdon à l’ouest et Tinée à l’est, entre le parc National du Mercantour et les Parcs Naturels Régionaux du Verdon et  des Préalpes d'Azur.

Ecomusée ?

L’idée consiste à créer un établissement démarqué de la traditionnelle réunion de collections prestigieuses afin d’y développer une activité de recherche et de publication plus ouverte. L’Ecomusée étend ses interventions sur un territoire, en s’attachant à ses habitants et à son patrimoine.

ROUDOULE offre un espace d’exposition de 270 m2, des réserves pour les collections de 400 m2, une salle de projection de 24 places, une ferme expérimentale et deux sentiers de découverte à proximité.

ROUDOULE c’est aussi 9000 objets inventoriés, un centre de documentation de 12000 références bibliographiques et plus de 5000 images numérisées, des expositions itinérantes en prêt, des conférences et un catalogue de publications.

Enfin, le label Musée de France délivré par le Ministère de la Culture et de la Communication garantit la qualité de l’action culturelle et des recherches scientifiques de l’Ecomusée. A ce titre, un Conservateur Départemental du Patrimoine l’accompagne dans son travail.

 

 

 

En détail

 

Une Histoire

Maison de l'écomusée à Puget-RostangMusée associatif créé en 1986, l'Ecomusée est l'aboutissement d'une aventure humaine débutée en 1963, alors que Puget-Rostang ne compte plus que 20 habitants, âgés en moyenne de 66 ans.

Les frères Maurin, amoureux de leur pays, décident de changer le cours des choses en revenant s'installer dans le village de leur enfance. La création de l'association des Amis de la Roudoule en 1966 offre une vitrine à l'action de revitalisation et de développement local entreprise par les frères Maurin.

20 ans plus tard, le pari est réussi. Pour Ange Maurin il reste néanmoins encore du chemin à parcourir pour redonner au pays sa mémoire et son identité sud alpine.

C'est dans cet objectif qu'est créé, en 1986, l'association de l'Ecomusée du Pays de la Roudoule, avec pour but la valorisation et le développement économique, social et culturel du territoire.

L'Ecomusée, c'est une collection de plus de 8000 objets témoins de la vie quotidienne et des activités économiques et sociales d'un territoire.

S'il a obtenu le statut de Musée de France, c'est parce que l'Ecomusée, en plus d'être un outil de mise en valeur du patrimoine matériel, naturel et culturel, est un outil de recherche et de développement local.

A ce titre, l'Ecomusée représente un pôle de compétences sans équivalent en matière d'inventaire du patrimoine, de recherche historique et ethnologique, ou d'organisation d'animations thématiques ou d'expositions.

Un Projet Scientifique et Culturel

Voie pavée du col de Roua (Léouvé  - La Croix-sur-Roudoule)L’Ecomusée est un établissement de recherche scientifique, de publication culturelle et d’animation du territoire dans lequel il situe son intervention.

Le projet soumis à la Direction des musées de France et validé par elle a pour cadre général l’étude des modalités de communication, de circulation et d’échange à l’intérieur de ce territoire.

Au cœur des Alpes méridionales, traversée par une frontière d’états, profondément marquée par les circulations liées aux guerres, aux échanges économiques, aux voyages vers l’Italie et la vallée du Rhône, à l’élevage ovin, cette région est riche d’un patrimoine anthropologique et culturel diversifié, fruit d’une histoire riche et féconde.

Les expositions présentées mettent en valeur l’importance et la qualité des échanges qui permettent à de modestes communautés humaines d’être pleinement intégrées à la société de leur temps et à ses évolutions.

Un territoire

Pour le provençal est gavot tout ce qui appartient à ses montagnes : les habitants sont des gavots qui parlent le dialecte gavot et, dans leurs réjouissances, dansent la gavotte.

On a cru pouvoir, parfois, discerner une nuance péjorative dans le mot, rattachant ainsi le gavot au cortège « pittoresque » que compose le crétinisme alpin souvent décrit par des voyageurs en mal d’émotions.

Il ne s’agit en fait que de donner une indication très générale sur les racines territoriales d’un homme, d’une langue ou d’un produit. Le pays gavot n’existe pas en tant que tel. Il n’a ni frontières précises, ni institutions particulières.

Par contre il existe bien une réalité gavotte : celle du visage culturel original que les montagnards provençaux ont élaboré au fil des siècles.

Les échanges entre littoral et hautes vallées, entre plaine et alpage, entre villes et hameaux de montagne, ont permis de construire un modèle culturel spécifique. La transhumance ovine tout autant que l’émigration saisonnière en sont les vecteurs.

Le patrimoine ethnologique et artistique en est le témoin. Il serait donc totalement erroné d’isoler telle vallée, tel massif, telle communauté d’un environnement élargi. C’est pourquoi nous avons retenu comme « terrain d’exploration » de l’Ecomusée un vaste quadrilatère circonscrit par les vallées de l’Ubaye, de la Tinée, de l’Estéron et du Verdon.

 

Les statuts de l’Écomusée - Association 1901

 « L’association a pour but d’assurer d’une manière permanente, sur le territoire du bassin de la Roudoule et de la Moyenne Vallée du Var, et avec la participation de la population locale, les fonctions de recherche, de conservation, de présentation et de formation, la mise en valeur d’un ensemble de biens naturels et culturels, représentatifs de ce milieu et des modes de vie qui s’y succèdent.
Elle s’inscrira  dans une action de revitalisation et de développement économique local »

Selon ses statuts, l’écomusée a pour fonctions principales :
•    Etudier le patrimoine local dans l’aire de rayonnement de l’Ecomusée en liaison avec les
institutions scientifiques nationales et régionales
•    Constituer des collections représentatives d’objets ainsi qu’un inventaire du patrimoine
naturel et culturel
•    Assurer la conservation des collections et les enrichir régulièrement
•    Constituer un réseau de correspondants locaux
•    Réaliser une présentation pédagogique du territoire, notamment en créant des itinéraires
de découvertes
•    Créer, diffuser et exploiter des expositions et des manifestations
•    Diffuser les données issues de la recherche scientifique par des publications et des
éditions audiovisuelles
•    Concevoir des programmes de formation et conduire des actions de sensibilisation, de
recherche et de diffusion en milieu scolaire
•    Proposer des mesures de protection pour assurer la préservation des biens remarquables
que l’Ecomusée ne pourra acquérir.
•    Mener des actions contribuant au développement économique et social du bassin de la
Roudoule, notamment en facilitant l’installation et le maintien d’activités

 

L'équipe

Bureau du Conseil d'administration :

Président : Patrice Deméocq

Vices-présidents : Thierry Calviani et Georges Caméra

Trésorier : Alain Depresle

Secrétaire : Victor Werny

Conservateur conseil :

Au titre de Musée de France, l'Ecomusée bénéficie de l'accompagnement d'un conservateur détaché par le Conseil Général des Alpes-Maritimes : Jean-Loup Fontana, conservateur départemental du patrimoine.

Salarié(s) permanent(s) :

Philippe Thomassin